Skip to content

Quand le travail à distance devient un travail asynchrone

Mood Picture

La pandémie et les confinements à répétition nous l'ont montré : le travail à distance peut fonctionner. Il est nécessaire de fournir divers éléments de base, tels que des équipements techniques, mais aussi d'adapter l'état d'esprit des employés et des managers à cette façon de travailler. Pour nous, les expériences de ces 17 derniers mois ont également montré combien il est important d'être présent au bureau et qu'il n'y aura pas de postes de travail à distance complets chez basecom. Les résultats créatifs et les interactions sociales nécessitent une proximité physique et ne peuvent être remplacés par des appels vidéo.

 

À l'avenir, nous ne travaillerons plus exclusivement au bureau. Il s'agira d'un mélange de bureau à domicile et de bureau, dans lequel nous donnerons à nos employés la possibilité de décider où ils souhaitent travailler en fonction de leurs besoins quotidiens. Vont-ils faire du brainstorming pendant une longue période avec l'équipe Scrum dans un endroit isolé où l'environnement, l'équipement et la technologie offrent un support idéal pour le brainstorming, ou vont-ils travailler tranquillement depuis chez eux sur des tâches concrètes dans des étapes de travail individuelles ou participer à des réunions d'état virtuelles individuelles. Le bureau de demain doit être préparé à toutes ces exigences et le partage de bureau ne sera qu'un des éléments importants pour créer un environnement idéal pour les équipes travaillant en mode collaboratif.

Mais ce que je constate de plus en plus, c'est que les modes de travail individuels changent ou doivent changer pour s'adapter à cette nouvelle collaboration. Cela a été très bien résumé dans l'interview entre Stewart Butterfield (CEO slack) et Mike Cannon-Brookes (CEO Atlassian). Nos étapes de travail deviendront de plus en plus asynchrones à l'avenir en raison des différents lieux et horaires de travail. Nous utiliserons des outils qui nous permettront de produire des résultats de manière collaborative, mais surtout en décalage dans le temps.

La communication se transformera davantage en flux de messages asynchrones et l'échange d'informations, par exemple par téléphone, diminuera considérablement. Cela présente un autre grand avantage : lorsqu'il s'agit de travail concentré sur les connaissances, nous parlons souvent chez basecom de travail "dans le tunnel". Si, en tant que travailleur concentré, je peux désormais accomplir mes tâches sans interruption, la qualité et l'efficacité s'en trouveront nettement améliorées. Je peux faire des pauses délibérées pour regarder les notifications que j'ai reçues dans les messages individuels ou collectifs de Slack.

Une autre option pour soutenir les méthodes de travail asynchrones et accroître la flexibilité des employés consiste à renoncer aux longues réunions d'entreprise au cours desquelles sont présentés presque exclusivement des contenus et où aucun dialogue n'a lieu. Les sessions des différents intervenants sont enregistrées à l'avance et mises à la disposition du groupe cible pendant un certain temps. De cette manière, tous les destinataires peuvent choisir de manière flexible le moment approprié pour consommer le contenu. À la fin de cette période, une réunion en direct sensiblement raccourcie est organisée, au cours de laquelle une séance de questions-réponses peut avoir lieu et les réactions de l'équipe peuvent être traitées en direct.

Ce ne sont là que deux exemples concrets de la manière dont l'avènement du travail à distance transformera de plus en plus le travail en un mode de travail asynchrone. De nombreux autres suivront et des outils tels que Slack, Google Workplace, Confluence, JIRA ou desk.ly aideront les collaborateurs dans leur travail quotidien.